Chers amis (es) 

Génération 2004, organisation civique et politique fondée en 1994 vous souhaite la bienvenue et vous informe qu’elle s’est transformée en parti politique après 10 années d’existence. Notre mouvement qui s’est étendu progressivement par son travail de diffusion de nos idées et de recrutement à travers la République a toujours mis l’accent sur la formulation de politiques publiques et sur la formation de ses cadres. 

C’est tout naturellement que le Parti Populaire du Renouveau Haïtien (PPRH) continue sur cette lancée en intensifiant notre présence sur le terrain d’une part, et en programmant pour un proche avenir la création d’un Institut de Formation de cadres politiques dont l’objectif est de préparer des leaders pour demain. 

Inutile de vous dire que nous sollicitons l’appui et le soutien de tous ceux qui comme nous pensent qu’Haïti est un pays à construire ensemble.  

Le PPRH prépare son congrès national dans quelques mois. Nous allons participer aux élections générales qui doivent se tenir en 2005 et nous recherchons activement la formation d’une coalition politique nationale pour aller aux élections à tous les niveaux. Nous voulons et nous allons construire cette coalition et présenter à la Nation un candidat sérieux, compétent et crédible à la présidence  de la République. 

Notre vingt-et-unième siècle doit être celui de la modernisation économique sur fond de justice sociale. Cela passe obligatoire par une bonne et saine gouvernance aussi, pour ne pas rater cette nouvelle opportunité, mettons-nous à l’œuvre aujourd’hui.

Merci

 

 
 

Déclaration de principe
 

« Génération 2004 » mouvement socio-politique existe formellement depuis sa première assemblée générale tenue à l’Hôtel Christopher à Port-au-Prince le 27 mars 1994.  A cette occasion, plusieurs centaines de personnes – des jeunes pour la plupart - s’étaient réunis afin de discuter de l’avenir d’Haïti, en se posant explicitement la question : comment donc penser et vouloir construire l’avenir du Pays sans que les jeunes ne soient inscrits de plein droit au cœur de toutes les démarches de construction nationale ?

En répondant à cette interrogation « Génération 2004 » posait clairement la nécessité d’une véritable révolution morale et politique visant des objectifs précis. 

Dés sa formation, « Génération 2004 » s’est inscrit dans une perspective de normalisation et de consolidation démocratique pour Haïti en indiquant que cela passe par un pacte national entre Haïtiens.  C’est la base de notre engagement à faire de la politique autrement thème central d’ailleurs de ce symposium du 27 mars 1994. 

Nous avions alors affirmé dans un manifeste portant le titre « Préparons l’avenir » qu’il nous fallait parvenir à désenclaver la politique en rompant le cercle vicieux du sectarisme politique, c'est-à-dire finir avec cette réaction qui veut que celui qui n’est pas avec moi soit contre moi.  Nous avions affirmé qu’il nous fallait chercher l’ouverture, préconiser le dialogue et le partage des idées non pas sur la base de copinage politique, mais à partir de choix cohérent et réaliste ; sur la base d’orientation idéologique claire et précise dans un esprit de libre discussion critique, positive, donc démocratique. 

En mettant l’accent prioritairement sur l’éducation et la lutte contre la pauvreté, « Génération 2004 » prônait déjà l’émergence d’une nouvelle classe politique imprégnée d’un esprit civique moderne et d’une compétence certaine basée sur la formation et l’expérience, ce pour s’adapter aux exigences des temps nouveaux en cette fin de siècle.

Dans le dernier paragraphe de notre manifeste, nous disions : « Génération 2004  en tant que mouvement qui a choisi de faire de la politique autrement, c'est-à-dire non politicienne, contribuera avec les autres forces démocratiques, à ce renouveau haïtien dont l’objectif fondamental vise à l’amélioration des conditions de vie de la population.  Ceci passe par un effort continu des dirigeants, la participation consciente et active des citoyens dans le cadre d’un pacte national pour la démocratie et le développement ».

Après dix années de travail et d’expérience, dans des conditions souvent fort difficiles, « Génération 2004 » est désormais prêt à franchir une nouvelle étape, en étant la matrice d’un projet de formation d’un parti politique dénommé « Parti populaire du Renouveau haïtien (PPRH) ».  Dans le contexte actuel, ce nouvel instrument qui intègre les fondements et les perspectives de « Génération 2004 » sera plus apte à faire face au nouveau défi de l’heure.  Remarquons que cette proposition fait suite au plaidoyer pour une nouvelle approche sur la crise haïtienne contemporaine présentée lors d’une conférence de presse le 3 juillet 2003.

Si la nation est profondément divisée, incapable dans ces circonstances de se doter d’un projet de développement et de modernisation cohérent permettant son intégration dans le mouvement actuel de globalisation, de manière urgente, il nous faut répondre aux attentes de nos militants, sympathisants et supporteurs, en allant jusqu’au bout de nos convictions.  Nous pensons que la meilleure façon de le faire, dans la conjoncture, est d’affirmer avec force et détermination notre présence sur la scène politique, avec nos valeurs, notre personnalité et nos différences.  Le Parti populaire du Renouveau haïtien (PPRH), parti politique moderne, nous parait mieux approprié pour apporter une contribution plus importante à la tâche de reconstruction nationale à laquelle nous convions tous les citoyens haïtiens.

Seule cette affirmation pourra convaincre un plus grand nombre de citoyen du bien fondé de nos propositions pour l’avenir.

« Haïti, un pays à construire » est à la fois notre manifeste et notre cheval de bataille.

:: Statut         :: Membres fondateurs         :: Actualités        :: Philosophie         :: contacts

www.pprh.org © 2004